Accueil du site > Actualités > Archives 2009 > L’espoir d’un accord salarial dans la restauration subsiste

L’espoir d’un accord salarial dans la restauration subsiste

3 décembre 2009

S’il n’évolue pas, l’accord paraphé mardi par la CFDT, la CGC et les cinq organisations patronales du secteur capoterait, en raison de l’opposition de la CGT, de FO et de la CFTC.

Ces trois syndicats ont confirmé mercredi qu’ils utiliseraient leur droit d’opposition contre ce texte, qui créerait selon eux, des situations d’inégalité entre salariés.

Mais le Synhorcat, deuxième organisation patronale du secteur, a souligné dans un communiqué que ces trois syndicats voulaient continuer à discuter.

"Le Synhorcat a toujours mené les négociations dans la recherche d’un consensus le plus large possible. Le dialogue social peut donc continuer", déclare-t-il.

Cette réponse a été saluée par la CFTC, un syndicat qui avait dans un premier temps laissé planer le doute sur sa signature de l’accord négocié dans la nuit de lundi à mardi.

"Il y a une porte qui est ouverte aujourd’hui", a déclaré à Reuters Michel Jeanpierre, de la CFTC. "Le Synhorcat est prêt à se mettre autour de la table."

Si les restaurateurs acceptent la prime pérenne de 2% du salaire annuel brut pour tous les salariés que demandent les syndicats, la CFTC et FO devraient signer, a-t-il ajouté.

La signature d’un seul des trois syndicats récalcitrants suffirait pour que l’essai soit transformé. En échange de la baisse de la TVA dans le secteur de 19,6% à 5,5% le 1er juillet, les restaurateurs s’étaient engagés à signer un accord salarial, à baisser les tarifs et à investir.

H.T.R. Consulting - Le Cros de l'Estang - 104 Impasse des Mûriers - 83136 Méounes les Montrieux - Tel : 06.78.43.79.74