Accueil du site > Actualités > Archives 2009 > Premier bilan de l’activité touristique estivale 2009

Premier bilan de l’activité touristique estivale 2009

2 septembre 2009

Hervé Novelli, secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services et de la consommation, a présenté ce matin le premier bilan de la saison touristique estivale 2009 qui montre la solidité du secteur du tourisme français. Malgré la conjoncture, la fréquentation dans les hébergements touristiques marchands a progressé (+1%) soutenue par la clientèle française qui est restée dans l’hexagone cette année.

Un premier bilan pour les mois de juillet et août en hausse par rapport à 2008 L’analyse conjointe des résultats provisoires des enquêtes INSEE hôtels/campings et du baromètre ATOUT FRANCE/TNS SOFRES, montre une progression de +1% des nuitées en hébergement marchand par rapport à 2008 sur les mois de juillet-août. Le mois de juillet est en hausse (+3.6%) et le mois d’août en légère baisse (-1.2%) sachant que le mois d’août 2008 avait été bien orienté. Les clientèles étrangère et française ont évolué de manière très contrastée : -14.5% sur juillet-aout pour la clientèle étrangère en provenance des 5 principaux marchés européens (jusqu’à -21.2% en juillet) et +6.3% sur juillet-août pour la clientèle française (jusqu’à +13.8% en juillet).

En termes de types d’hebergement, nous constatons que la clientèle française s’est plutôt portée vers des hébergements à coût modéré (campings, hébergements collectifs et meublés). A l’inverse, les clientèles étrangères davantage affectées par la crise économique se sont faites plus rares dans ces mêmes types d’hébergement privilégiant vraisemblablement des vacances à l’intérieur de leurs frontières.

Une fréquentation dans les campings en hausse D’après l’enquête de fréquentation des campings de l’INSEE, l’évolution de la fréquentation des campings sur la saison juillet-août serait de +1.2% (+4.8% pour les Français et -6.9% pour les étrangers). En juillet, le nombre de nuitées aurait progressé de +1.8% (+8,2% pour les clientèles françaises et -9.2% pour les 5 principales clientèles européennes par rapport à 2008) et de +0.7% en août (+2.3% pour les clientèles françaises et -4% pour les clientèles étrangères).

Une fréquentation hôtelière en baisse L’évolution de la fréquentation hôtelière sur la saison juillet-août serait en baisse de -2.6% (-1,3% pour les Français et -6.2% pour les étrangers). En juillet 2009, on assiste à une baisse de -2.1% des nuitées par rapport à juillet 2008* (stabilité pour les clientèles françaises (+0.6%) et baisse de 8% pour les 5 principales clientèles européennes). Compte tenu de l’évolution des intentions de nuitées hôtelières d’après le baromètre ATOUT FRANCE/TNS Sofres, ceci correspondrait à une baisse globale en août de -3.1% par rapport à août 2008 (-2.5% pour les Français et - 4.6% pour les étrangers).

Ces estimations sur la fréquentation hôtelière et sur les campings rejoignent la perception des Comités Départementaux du Tourisme et des Offices du tourisme et syndicats d’initiative***.

Les autres types d’hébergement en hausse** La fréquentation des hébergements collectifs sur la saison juillet-août serait en hausse de +2.2% (+8.0% pour les Français et -25.1% pour les étrangers). Les hébergements collectifs (résidences de tourisme et villages de vacances principalement) devraient progresser de +10.6% en juillet (+22% pour les clientèles françaises et -43.7% pour les clientèles étrangères) et baisser de -5 % en août (-9.6% pour les clientèles étrangères et -4% pour les clientèles françaises). En ce qui concerne les locations individuelles (gîtes, chambres d’hôtes et meublés principalement), la fréquentation devrait être en hausse de +3.0% sur la saison juillet-août (+12.9% pour les Français et -38.1% pour les étrangers). On escompte une hausse de +7.6% en juillet (+27.6% pour les clientèles françaises et -52.6% pour les clientèles étrangères). Pour août, l’évolution est globalement à la baisse de -1.1% (+1.4% pour les clientèles françaises et -15.9% pour les clientèles étrangères).

Un bilan final qui pourrait se révéler meilleur encore que ce pré-bilan On peut penser que dans un contexte de crise, les intentions de nuitées affichées dans le baromètre de conjoncture ATOUT FRANCE/TNS SOFRES, sur lesquelles les estimations ci-dessus reposent pour une large part, notamment pour août le mois le plus fréquenté, sont plus prudentes notamment pour les hébergements collectifs (comportement d’attentisme et de décisions de dernière minute). Ceci laisse espérer des évolutions effectives de fréquentation sur l’ensemble de la saison meilleures qu’il n’apparait ci-dessus.

L’étude du Crédoc sur le comportement des consommateurs français dans la crise vis à vis de leurs vacances, réalisée à la demande du Secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, nous indique que plus généralement, malgré le contexte économique de 2009, les Français n’ont pas renoncé à leurs vacances****. La proportion des personnes interrogées en juin déclarant être parties en vacances au cours des douze derniers mois a augmenté de 2 points, passant de 52 % en juin 2008 à 54 % en juin 2009. De plus, cette tendance haussière semble pérenne, puisqu’à l’horizon des six prochains mois, 56 % de la population envisagent de partir, soit 2 points de plus que l’an dernier à la même époque. Toutefois, si les Français sont aussi nombreux voir plus nombreux à partir que l’an dernier, le budget qu’ils entendent consacrer à leurs vacances devrait diminuer  : les vacances sont en effet l’un des postes de dépenses les plus fréquemment mentionnés parmi ceux à réduire en priorité s’ils doivent faire des économies. Ce souci d’économie pourrait paradoxalement être bénéfique à l’activité touristique française, puisque parmi les principaux ajustements dominent tout d’abord le choix de privilégier la destination France plutôt que l’étranger (39 % des partants), et ensuite le choix de voyager hors saison (33 %), ce qui permet de mieux étaler l’activité touristique tout au long de l’année. Ces ajustements sont donc paradoxalement de nature à réduire les effets de la crise en France.

Hervé Novelli se félicite de la solidité du modèle économique français du tourisme qui lui permet de résister à la crise économique mieux que ses voisins européens. La progression de la fréquentation cet été montre également l’efficacité de la politique engagée pour développer le secteur du tourisme en France. La loi de développement et de modernisation des services touristiques (qui comprend notamment la réforme de la classification hôtelière avec la création de la 5ème étoile d’ores et déjà arborée par 26 hôtels, 45 autres établissements dans 18 départements ayant par ailleurs formalisé la demande, l’élargissement de la diffusion des chèques vacances, la réforme du régime juridique de la vente de voyages …) permettra aux professionnels d’engager un mouvement d’adaptation de leur offre aux attentes des clients pour que la France conserve sa place de 1ère destination mondiale.

* Sur la base des estimations provisoires issues de l’enquête INSEE de fréquentation hôtelière ** Les estimations pour 2009 concernant les nuitées dans les autres types d’hébergement reposent uniquement sur les données du baromètre de conjoncture ATOUT FRANCE. *** Selon l’étude conjoncturelle ATOUT FRANCE / FNOTSI / Ski France / RN2D **** Selon l’étude réalisée par le Crédoc pour le ministère de l’Économie, de l’industrie et de l’emploi sur le thème des vacances et la crise

H.T.R. Consulting - Le Cros de l'Estang - 104 Impasse des Mûriers - 83136 Méounes les Montrieux - Tel : 06.78.43.79.74