Accueil du site > Actualités > Archives 2010 > Régis Marcon remet son rapport aux ministres

Régis Marcon remet son rapport aux ministres

17 février 2010

Lancée en septembre 2009, la mission confiée au restaurateur étoilé Régis Marcon se place dans le prolongement du contrat d’avenir de la restauration, qui listait les engagements de la profession en contrepartie de la baisse de la TVA. Parmi ces engagements figure l’objectif chiffré de créer 20 000 postes supplémentaires en alternance d’ici fin 2011. Le développement de l’alternance s’inscrit comme une priorité stratégique à l’heure où le secteur de la restauration compte encore 60 000 emplois non-pourvus.

Régis Marcon s’est attaché à montrer :

  • La nécessité de « faire mieux pour faire plus » , à savoir d’axer les efforts sur l’amélioration de la qualité de la formation en alternance, dans les centres d’apprentissage comme dans les entreprises, afin de lutter contre le fort « taux d’abandon » observé dans le secteur.
  • La nécessité de développer une approche partenariale et cohérente entre l’ensemble des parties prenantes : centres de formation d’apprentis, Éducation nationale, professionnels, partenaires sociaux etc.

Les principales préconisations du « rapport Marcon » :

  • En matière de gouvernance : créer une instance nationale de pilotage des formations en apprentissage dans le secteur de la restauration. Elle aurait pour mission d’établir un document stratégique national partagé sur cinq ans, de publier un bilan annuel et un tableau de bord, de mettre en place des partenariats avec les principaux acteurs nationaux, d’identifier et de diffuser les bonnes pratiques dans l’ensemble du secteur et enfin de communiquer auprès des professionnels comme du grand public sur les enjeux et les opportunités de la formation en alternance.
  • En matière d’orientation : intégrer dans le nouveau dispositif de « parcours de découverte des métiers et des formations » en mettant en place, dans chaque centre, des formations dédiées aux élèves de 3e ;
  • En matière de formation :
    • Créer une « charte de l’alternance », baptisée dans le rapport « Engagement national », qui serait signée par les entreprises employant des alternants.
    • Généraliser la pratique du livret d’apprentissage électronique.
    • Aller vers une formation obligatoire des maîtres d’apprentissage et des tuteurs.
  • En matière d’accompagnement, créer et généraliser des passerelles plus nombreuses, notamment à l’attention des « décrocheurs » de l’université ;
  • En matière de communication, valoriser les entreprises qui font le choix de la qualité en publiant la liste des entreprises signataires de l’engagement national.
H.T.R. Consulting - Le Cros de l'Estang - 104 Impasse des Mûriers - 83136 Méounes les Montrieux - Tel : 06.78.43.79.74